A l'école Pablo Picasso, chacun a sculpté sa pierre

Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?… (Lamartine)

Quand on l’interroge sur son parcours artistique, c’est avec beaucoup de reconnaissance que Didier Salvan évoque son regretté maître, Stéphanie Auspitz, experte dans le domaine qu’il pratique aujourd’hui : la sculpture.

Un maître qui lui apprit certes l’art de tailler la pierre mais aussi celui de façonner sa vie. L’art de transformer la matière brute en un objet unique, porteur d’un sens universel, en un mot un symbole.

Même s’ils n’en ont perçu que quelques bribes – difficile de communiquer l’expérience de trente années en seulement quelques heures – les 110 élèves de l’école Pablo Picasso auront certainement retiré de belles choses des moments vécus avec ce sculpteur, à la fois passionné et attentif à l’autre au point de désirer l’embarquer à son tour dans la quête qu’il poursuit depuis longtemps : la concrétisation de sa « légende personnelle », selon le terme emprunté à l’écrivain brésiliien Paolo Coelho.

Chaque enfant a réalisé un portrait en taille directe et les oeuvres ont été assemblées par classe.
Elles sont visibles au centre de loisirs et sous le préau menant aux salles d’exposition. A partir de la rentrée, vous pourrez aussi admirer celle qui est installée dans l’enceinte de l’ école.

Si vous passez par là, venez les découvrir : vous y verrez comment chaque enfant a interprété la leçon du maître, chacun à sa façon, selon son âme et sa main…

Retour